Confiance dans la vie publique (lect. déf. Pt org.)

par Faucillon Elsa

Au bout de tous ces débats, on se dit que soit la majorité n’a pas saisi, pendant la campagne et pendant les années précédentes, l’ampleur de la crise politique et démocratique en cours, soit elle n’a pas véritablement envie de s’y attaquer. Je crois qu’il y a un peu des deux : quand on décide de faire ce type de loi sans vraiment s’attaquer aux puissances de l’argent – cet argent roi qui détermine aujourd’hui l’avenir de nos concitoyens – on ne peut pas renouer avec la confiance.

Un collègue a déclaré tout à l’heure que l’opposition avait en permanence cherché à introduire des cavaliers législatifs. Mais c’est faux, c’est vous qui avez restreint le champ de cette loi, limitant l’ampleur qu’elle aurait pu prendre ! Au final, il n’y a aucune chance qu’on restaure aujourd’hui la confiance de nos concitoyens. C’est pourquoi le groupe GDR s’abstiendra. (Applaudissements sur les bancs du groupe GDR.)