Chassaigne André

Date de naissance :  Né le 2 juillet 1950 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
Fonction :  Président
Circonscription :  Puy-de-Dôme (5ème)
Commission :  Membre de la commission de la défense nationale et des forces armées
Profession :  Retraité de l’éducation nationale
Suppléant :  M. Eric Dubourgnoux

Activité parlementaire

  Monsieur le président, madame la ministre, monsieur le ministre, mes chers collègues, C'est à un véritable coup de force auquel nous assistons aujourd'hui. Pour la première fois dans les annales de cette assemblée, un texte rejeté par le Parlement est maintenu par le gouvernement à l'ordre du jour, passant outre la décision souveraine des parlementaires. Pour faire passer en force ce projet de loi, le gouvernement détourne le sens même de notre constitution, en l'interprétant de façon tendancieuse. L'article 91 du règlement de l'Assemblée Nationale prévoit très précisément qu'à la suite de l'adoption de la question préalable, il n’y a plus lieu de délibérer et que le texte à l’encontre duquel elle a été soulevée est rejeté. Je dis bien : « rejeté » et non « ajourné » ! Comme en 1998 avec le PACS, le projet de loi aurait donc dû être retiré et un nouveau texte préparé qui soit davantage équilibré et abouti. Lire la suite.
Mardi, 20 mai 2008
Monsieur le Président, Monsieur le Ministre d’État, Madame la Secrétaire d’État, Chers Collègues. Je voudrais en premier lieu saluer ici la présence massive et retrouvée des députés de la majorité pour ce vote décisif sur la grande question des OGM. Et comme je sais que les députés de l’opposition sont convaincus, comme je le suis, que ce texte est mauvais, convaincus qu’il faut le rejeter, je m’adresserai plutôt aux députés d’en face qui ne seront aujourd’hui, je n’en doute pas, ni des petits soldats marchant aux ordres, ni des adeptes d’un centralisme dit démocratique que d’autres ont depuis longtemps abandonné. Lire la suite.
Mardi, 20 mai 2008
Monsieur le président, madame le ministre, monsieur le président de la commission, madame la rapporteure, je commencerai par me livrer à une comptabilité, pour savoir si, selon l’habitude que je lui ai fait prendre, la gauche est bien majoritaire sur ces bancs… (Mouvement divers sur les bancs du groupe de l’Union pour un mouvement populaire.) Lire la suite.
Jeudi, 15 mai 2008
EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, La journée mondiale du refus de la misère a fourni maints témoignages, le 17 octobre 2007, de l’accumulation de situations de dénuement et d’exclusion dans notre pays, pourtant l’un des plus riches du monde. Elle a souligné les inégalités grandissantes au sein de la société française, et plus encore, l’amplification de la pauvreté chez les jeunes de dix-huit à vingt-quatre ans, leurs difficultés croissantes à vivre et à acquérir l’indépendance, que l’on recherche naturellement à cet âge. À ce jour, aucun dispositif d’ampleur n’existe pour aider ces jeunes à s’insérer dans la société, les aider à faire des études et à trouver un emploi. Lire la suite.
Mercredi, 9 avril 2008
EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Le traité d’Ottawa signé le 3 décembre 1997 avait permis d’aboutir à l’interdiction des mines antipersonnel. Le « processus d’Oslo » initié en février 2007 à la conférence, qui s’est tenue dans la capitale norvégienne, doit déboucher, à la fin de 2008, sur la signature d’un nouveau traité interdisant la production, le stockage, le commerce et l’utilisation des bombes à sous-munitions (BASM). La Nouvelle-Zélande a accueilli, du 18 au 22 février dernier, la quatrième conférence internationale dans le cadre du processus d’Oslo. Elle a réuni plus de 500 délégués provenant de 122 États, ainsi que des membres de la société civile et des victimes venues de 38 pays. Lire la suite.
Mercredi, 9 avril 2008
EXPOSÉ DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, L’engagement militaire, diplomatique et politique de la France au Tchad a été déterminant dans le maintien au pouvoir du régime du Président Idriss Déby Itno au cours de ces dernières années. Nos forces armées ont contribué à repousser les attaques rebelles sur N’Djamena en avril 2006 et en février 2008. Entre ces deux dates, notre pays, sous couvert de son accord de coopération technique militaire, a fourni de l’armement au régime du Président Déby avec en particulier la livraison de véhicules blindés, d’avions et de missiles. De nombreux témoignages mettent en doute la version officielle de la France sur son degré d’implication lors des deux offensives rebelles précitées. Au plus fort des combats, les 1er, 2 et 3 février 2008, la France a assuré un soutien multiforme au régime tchadien : – fourniture de renseignements sur les mouvements des rebelles et sur leurs communications ; Lire la suite.
Vendredi, 4 avril 2008